L’ouverture du rappel aux professionnels de santé s’inscrit dans la stratégie vaccinale

capture-decran-2016-12-02-a-16-10-06Publié le 08.10.2021 par Lydie Watremetz
Article Hospimedia

HAS, conseil scientifique Covid-19 et Conseil national de l’ordre des médecins se sont positionnés en amont des déclarations du ministre des Solidarités et de la Santé. Ils approuvent l’élargissement du rappel vaccinal aux acteurs de santé.

Dans un bref message diffusé sur Twitter, le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) salue l’ouverture du rappel vaccinal Covid-19 à tous les professionnels de santé. Sans hésiter, l’instance ordinale estime que cette mesure « est primordiale pour assurer la continuité des soins et la sécurité de tous« . Un positionnement qu’elle a déjà partagé concernant plus globalement la vaccination. Après la mise en place d’une troisième dose de rappel pour les plus de 65 ans et les plus fragiles, l’extension du dispositif était donc attendue par le Cnom.
La mesure a toutefois fait l’objet d’un avis de la Haute Autorité de santé (HAS, lire aussi l’article HOSPIMEDIA) avant d’être officialisée par le ministre des Solidarités et de la santé, Olivier Véran dès le 7 octobre. Il a ainsi déclaré — également sur les réseaux sociaux — que « l’ensemble des soignants seront concernés par la dose de rappel, comme les proches des personnes immunodéprimées« .

Auparavant avec son avis du 5 octobre (à télécharger sur HOSPIMEDIA), le conseil scientifique Covid-19 s’est interrogé — au regard de la situation actuelle globalement apaisée concernant la propagation du virus — sur la levée ou non du pass sanitaire. Il a proposé un scénario qui consiste à différer (au-delà du 15 novembre prochain) la sortie du pass sanitaire. Dans cette optique, il suggère donc — bien avant le positionnement gouvernemental — de « favoriser le rappel d’une troisième dose de vaccin chez les personnes éligibles » et le conseil ajoute les « personnes âgées, fragiles et peut-être soignants au sens large en fonction de l’avis de la HAS« . Il insiste et indique en conclusion, quelle que soit l’option retenue concernant l’avenir du pass sanitaire : « La vaccination doit continuer à être intensifiée en particulier en allant vers les personnes les plus vulnérables et les plus âgées et en accélérant la troisième dose de vaccin (rappel) dans ces populations. » Depuis, la haute autorité et le ministre de la Santé ont eu l’occasion de conforter ce positionnement en élargissant la possibilité d’un rappel vaccinal aux professionnels de santé.

Parallèlement à cet élargissement, la campagne de vaccination et de rappel en Ehpad et unités de soins de longue durée (USLD) devrait très prochainement s’accélérer. Tous les moyens sont mis en œuvre. La preuve, dans un message urgent du 8 octobre (à télécharger aussi sur HOSPIMEDIA), la Direction générale de la santé (DGS) annonce le déplafonnement des commandes de vaccins contre le Covid-19. La DGS écrit : « Les 11 et 12 octobre, les Ehpad, USLD et résidences autonomie seront autorisés à commander, dans le cadre de leur campagne de rappels, autant de flacons de vaccins Pfizer-BioNTech qu’ils le souhaiteront, dans la limite du nombre de leurs résidents et en veillant à ne pas constituer de stocks non utilisés« .

Tous droits réservés 2001/2021 — HOSPIMEDIA

Posez votre question

Posez votre question

Posez votre première question gratuitement et sans engagement !
Ce service est destiné exclusivement aux managers, responsables juridiques et directeurs du secteur sanitaire et médico-social.