Les taux de promotion connaissent de profonds changements en 2023-2024

capture-decran-2016-12-02-a-16-10-06Publié le 08.03.2023 par Thomas Quéguiner
Article Hospimedia

Sur la cinquantaine de grades hospitaliers listés ce 8 mars par arrêté ministériel, seize voient leur ratio promus-promouvables 2023-2024 augmenter par rapport aux années 2020-2022. Vingt-trois enregistrent une diminution de leur taux de promotion.

En 2023 surtout et dans une moindre mesure en 2024, les changements s’annoncent conséquent pour les ratios promus-promouvables dans la fonction publique hospitalière. Le ministère de la Santé et de la Prévention entérine les nouveaux taux dans un arrêté paru ce 8 mars au Journal officiel. Comparé à l’arrêté 2022, qui n’avait fait en réalité que reconduire stricto sensu le précédent changement opéré deux ans plus tôt pour 2020-2021, la donne est donc différente cette fois. En septembre dernier lors des rencontres RH de la santé, la DGOS avait laissé entendre que les taux 2023 seraient « adaptés » pour tenir compte de la convergence interfonction publique mais aussi des spécificités hospitalières liées au Ségur de la santé.

Un taux stationnaire pour cinq grades

En l’occurrence, le statu quo reste de mise cette année (et l’an prochain) pour cinq des cinquante grades listés : les sages-femmes des hôpitaux du second grade, les cadres supérieurs socio-éducatifs, les psychologues hors classe et cadres socio-éducatifs de classe exceptionnelle et les attachés principaux. En 2023, la progression la plus forte est de 11 points et concerne les adjoints administratifs principaux et les ouvriers principaux de deuxième classe (17% puis 20% en 2024). Derrière, des hausses de 2 à 7 points sont signalées pour quatorze autres grades. À l’opposé, l’arrêté fait mention de vingt-trois grades en repli entre 2 et 15 points cette année, une diminution quelque peu contrebalancée pour certains par une légère remontée attendue en 2024.

Enfin, six grades font leur apparition avec des taux à l’identique pour deux ans : les attachés d’administration hors classe à l’échelon spécial (30%) ; les auxiliaires médicaux en pratique avancée de classe supérieure (22%) ; les conseillers en économique sociale et familiale, éducateurs techniques spécialisés, éducateurs de jeunes enfants et assistants socio-éducatifs, tous quatre de second grade et relevant de la catégorie A (15%).

Tous droits réservés 2001/2024 — HOSPIMEDIA

Posez votre question

Posez votre question

Posez votre première question gratuitement et sans engagement !
Ce service est destiné exclusivement aux managers, responsables juridiques et directeurs du secteur sanitaire et médico-social.